Votre devis décennale en ligne au meilleur prix

Architecte et assurance décennale : comment s'assurer ? pourquoi ?

Qui est l'architecte et quel est son rôle dans la construction ?

l\'assurance décennale pour architecte

Le maître de l'ouvrage peut faire appel à un architecte exerçant sous le régime d'entreprise individuelle ou sous le régime sociétaire. Ainsi, dans la pratique, un architecte peut être une personne physique ou morale. Dans les deux cas, l'architecte qui prend en charge l'ouvrage doit avoir suivi une formation académique ponctuée par un diplôme officiel.

En premier lieu, on fait appel à un architecte pour concevoir les plans d'une construction. Il s'occupe ensuite de constituer le dossier en vue de l'obtention du permis de construire. Il s'assure entre autres de la conformité de la construction au plan local d'urbanisme ou PLU.

Parfois, le maître d'ouvrage confie aussi à l'architecte la direction des travaux. Il relève alors de sa responsabilité de choisir les entreprises et les artisans qui vont exécuter les travaux. A cette étape, il est de son devoir de vérifier les assurances des entreprises et des artisans auxquels il fait appel.

Quelle est la différence entre architecte et maître d'oeuvre ?

Sur un chantier, le maître d'oeuvre ou MOE est celui qui dirige les travaux. Le maître d'oeuvre est réputé constructeur et assume les obligations de garanties y afférentes selon l'article 1792-1 du Code civil. D'ailleurs, ce même article énonce : " Est réputé constructeur de l'ouvrage tout architecte, entrepreneur, technicien ou autre personne liée au maître de l'ouvrage par un contrat de louage d'ouvrage ".

Aussi l'architecte peut-il remplir le rôle d'un maître d'oeuvre au même titre que les entreprises de construction et les bureaux d'études techniques. La responsabilité du MOE est engagée en cas d'accidents survenant sur le chantier et en cas dommages et malfaçons constatés sur la construction achevée.

Architecte DPLG, architecte DE et architecte d'intérieur, quelle est la différence ?

Les acronymes DPLG et DE font référence à la dénomination des diplômes des architectes. DPLG désigne la qualification d'un architecte diplômé par le gouvernement. Il a suivi un cursus académique de sept ans.

Architecte DE selon le système LMD

En 2007, la réforme de l'éducation a mis fin à l'attribution de ce diplôme. L'uniformisation du cursus des études universitaires suivant le système LMD a remplacé ce parcours par une formation diplômante de cinq ans. Les études d'architecture sont alors sanctionnées d'un diplôme de spécialisation de niveau Master.

Ainsi, DE ou plus précisément DEA désigne un professionnel diplômé d'état en architecture.

L'architecte d'intérieur

L'architecte d'intérieur ne s'occupe que de l'aménagement intérieur. En dehors de la partie esthétique, son travail consiste également à modifier l'agencement des différentes pièces d'une construction.

L'exercice de la maîtrise d'oeuvre

Si le cursus est différent, les qualifications professionnelles le sont tout autant. En effet, l'architecte DPLG peut agir en qualité de maître d'oeuvre. Tandis que l'architecte DE n'est autorisé qu'à remplir des fonctions d'études dans le public ou au sein d'un bureau d'architectes.

Toutefois, la loi permet à l'architecte DE d'obtenir une habilitation à exercer une maîtrise d'oeuvre en son nom propre ou HMONP sous certaines conditions. L'obtention de cette licence d'exercer est conditionnée notamment par une mise en situation professionnelle de 6 mois et 150 heures de cours en alternance dans une école d'architecture. Ou l'architecte DE se soumet à une VAE (Validation des Acquis de l'Expérience), après avoir justifié de 3 ans d'expérience en cabinet d'architecture. L'architecte DE-HMONP représente donc l'équivalent actuel de l'architecte DPLG.

Pourquoi s'assurer responsabilité civile et décennale en tant qu'architecte?

L'architecte qui gère un chantier est passible de poursuites judiciaires s'il n'est pas couvert par une police d'assurance responsabilité civile. En effet, en tant que maître d'oeuvre, il est le premier responsable si un accident se produit sur le chantier. Cette assurance professionnelle doit couvrir les dommages matériels et corporels à un tiers.

En tant que constructeur, l'architecte engage aussi sa responsabilité quant à la qualité des prestations qu'il fournit. Pour un rôle d'études et de conseil ou une maîtrise d'oeuvre, une assurance professionnelle de type décennale est obligatoire. En effet, selon la loi Spinetta, tout constructeur est responsable des dommages importants causés au bâtiment sur une période de dix ans à partir de la livraison du chantier.

L'assurance décennale garantit la réparation des malfaçons et des dommages touchant les éléments structurels de la construction. Elle couvre le préjudice pour toute altération des éléments essentiels rendant insalubre ou impossible l'utilisation du bâtiment selon sa destination d'origine.

Par ailleurs, un architecte d'intérieur modifiant un mur porteur ou tout autre élément structurel doit également être couvert par une assurance décennale.

Le défaut de souscription à une assurance professionnelle civile et décennale expose l'architecte à des poursuites judiciaires. Il encourt une peine d'emprisonnement allant jusqu'à 6 mois et une amende montant jusqu'à 75 000 euros. De plus, il encourt sa radiation de l'Ordre ainsi que le retrait temporaire ou définitif de sa licence professionnelle.

Quels sont les sinistres pris en charge par l'assurance décennale ?

La responsabilité décennale de l'architecte est engagée si les dommages touchent les fondations, les murs porteurs ou la toiture. Il peut s'agir de fissures importantes impactant la solidité du bâtiment ou entraînant un problème d'infiltration et d'isolation. L'affaissement de la toiture est aussi considéré comme un dommage important couvert par la garantie décennale.

Un problème au niveau des canalisations encastrées ou une remontée d'humidité importante nuit à la salubrité d'un bâtiment à usage d'habitation. De même, une pompe à chaleur mal installée rend le bâtiment inhabitable. Ce sont autant d'exemples qui sont pris en charge par l'assurance décennale.

Quand souscrire une assurance décennale architecte ?

L'inscription des architectes licenciés à l'Ordre est conditionnée par la souscription d'une assurance professionnelle architecte. Par contre, pour être valide, une assurance décennale doit être contractée avant le début de la contribution au projet.

La garantie décennale est activée une fois que le client informe l'architecte des dommages qu'il constate sur son bâtiment. Ce dernier prend contact avec son assureur sous un délai de cinq jours. L'évaluation des travaux nécessaires et les réparations se produisent alors si les dommages entrent effectivement dans le cadre décennal.

Quel est le prix de la garantie décennale pour les architectes ? comment se calcule-t-il ?

Le montant de la prime d'assurance dépend de plusieurs facteurs, notamment l'ampleur du chantier à assurer, le chiffre d'affaires ou encore la sinistralité antérieure. La fourchette des prix demeure très large. Une assurance de responsabilité décennale pour un architecte peut aller de 2 000 euros pour un architecte individuel à plus de 15 000 euros par an pour un grand cabinet.

Le mieux reste encore de se rapprocher des assureurs ou de faire appel aux services d'un courtier en assurances pour obtenir un devis personnalisé. Par ailleurs, la MAF ou Mutuelle des Architectes Français propose plus de facilités pour les jeunes architectes qui débutent dans le métier.

Support téléphonique

Nous serons votre seul intermédiaire de la souscription du contrat à la gestion des sinistres

Satisfaction garantie

Une expertise reconnue avec plus de 1700 d'entreprises assurées en décennale et satisfaites en 2019

Solutions

Des solutions d'assurances décennales pour toutes les tailles d'entreprises et pour toutes les activités du bâtiment et travaux publics